Un site pour tout savoir sur le contrôle technique automobile

À partir du 20 mai, les points de contrôle vont passer de 123 à 132, permettant de faire remonter 606 points de défaillance répartis en trois niveaux, contre 453 à l’heure actuelle : 139 en «défaillances mineures» (à réparer sans obligation de contre-visite), 340 points en «défaillances majeures» (avec obligation de contre-visite sous deux mois) et 127 points en «défaillances critiques» (le véhicule n’est plus autorisé à circuler, sauf jusqu’au lieu où il sera remis en état et jusqu’au lieu de l’examen de contre-visite, et là aussi le délai de réparation est de deux mois).

Par exemple, pour les défaillances mineures, on peut retrouver une pression anormale des pneus ou la présence d’un corps étranger, le non-fonctionnement des feux de détresse ou encore le mauvais état du réservoir de carburant. Pour les majeures, l’usure excessive des plaquettes de frein, la mauvaise fixation ou le manque d’étanchéité du système d’échappement. Quant aux critiques, cela peut être l’absence de rétroviseurs, le siège du conducteur mal fixé ou une fuite de liquide excessive.

Vous pouvez découvrir tous les points de contrôle sur le site de l’Organisme Technique Central et vérifier s’ils nécessitent ou non une contre-visite

Contrôle technique : comment procéder ?

Pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés