Les vélos verts de Gobee.bike arrivent dans la métropole

Depuis hier, vous avez peut être vus sur votre chemin les vélos verts de Gobee bike.

Un peu moins de 600 vélos aux couleurs vert pomme ont été déposés partout à Lille (quelques-uns à Loos et Haubourdin également). Ce sont les vélos partagés de Gobee Bike, une société privée qui propose ses services de  » vélos partagés » sans station. Après une phase pilote réussie à Hong Kong en avril dernier, Gobee.Bike, a décidé d’apporter sa solution de transport alternative et écologique aux métropolitains. La société a choisi la métropole européenne de Lille pour la qualité de ses aménagements cyclables propices à la pratique cyclable, pour le climat (ni trop chaud, ni trop froid) et pour les ambitions de la MEL en matière de politique cyclable (un plan cyclable ambitieux de 30 millions d’euros d’aménagements cyclables et une aide à l’achat vélo pour les métropolitains qui a pris fin le 30 septembre dernier)

Comment fonctionne Gobee.bike?

Les vélos verts pomme Gobee.bike sont  facilement reconnaissables et accessibles via une application mobile permettant aux utilisateurs de les localiser, les déverrouiller grâce à un QR code unique pour chaque vélo, puis de se rendre à la destination de leur choix. Gobee.bike fonctionne sans station, apportant ainsi plus de liberté aux utilisateurs.

Après chaque déplacement, les vélos Gobee.bike peuvent être stationnés dans n’importe quel espace de parking à vélos. Il suffit d’abaisser manuellement un verrou situé sur la roue arrière pour terminer sa course. Ces vélos sont équipés d’un système d’alarme intégrée et de capteurs pour détecter toute utilisation non prévue. Le coût d’utilisation de ces vélos verts est de 0,5 € par demi-heure. Les utilisateurs qui créeront leur compte sur l’application dans les 4 semaines après le lancement ne paieront qu’une caution de 15 € au lieu de 50 €.

Développer la pratique du vélo

 « La Métropole Européenne de Lille se réjouit d’être le premier territoire français où Gobee bike a décidé de s’implanter. Nous espérons que cette société va agir comme un accélérateur au développement du vélo sur la métropole. Le service proposé a vocation à être complémentaire avec toutes les actions conduites par la MEL pour développer les pratiques cyclables, comme l’aide à l’achat d’un vélo ou l’aménagement de 100 km supplémentaires de pistes cyclables d’ici 3 ans. », explique Anne Voituirez, Vice-Présidente en charge des modes doux.

 

Pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés